Les média sociaux dans l’apprentissage : explorer les expériences des étudiants Algériens Social media in learning: exploring the experiences of Algerian students
XML sitemap





































































advanced

Archive PDF

Informations pratiques


Les média sociaux dans l’apprentissage : explorer les expériences des étudiants Algériens
Social media in learning: exploring the experiences of Algerian students
p p 231-237
Date de réception : 01/04/2018 Date d’acceptation : 13/06/2019

Behdja Boumarafi
  • resume:Ar
  • resume
  • Abstract
  • Auteurs
  • Bibliographie

أصبحت وسائل الإعلام الاجتماعية جزءا مهما من الحياة اليومية لكل فرد. فأدوات الويب 2.0 التي صممت أصلاً للبقاء على اتصال مع الأصدقاء والعائلة، توفر اليوم فرصًا حقيقية للطلاب للمشاركة في التكوين الذاتي من خلال التعلم المستقل. لقد انتشرت تلك الأدوات في الوسط الجامعي مما تسبب في حدوث تحولات في نظام التعليم والتعلم فسمحت هذه التحولات للطلاب بالاشتراك في التعلم الذاتي من خلال المشاركة والتعاون.
تهدف هذه الدراسة إلى عرض استخدام وسائل الإعلام الاجتماعية من قبل الطلاب الجزائريين. ولتحقيق ذلك أجرينا مسحا على 140 طالبا في علم المكتبات بجامعة قسنطينة 2 (الجزائر). تم جمع البيانات بواسطة الاستبيان وتحليلها باستخدام جدول بيانات Excel لاحتساب التكرارات والنسب المئوية. وأظهرت النتائج أن المبحوثين يستخدمون هذه الأدوات لأسباب مختلفة وأنشطة متعددة.
الكلمات المفاتيح: الشبكات الاجتماعية، وسائل الإعلام الاجتماعية، التعلم، الطلاب، التقنيات، الأدوات الرقمية

Les média sociaux revêtent aujourd’hui une place importante dans le quotidien de chacun. Ces outils du Web 2.0 conçus à l’origine pour garder le contact avec les amis et la famille, offrent aujourd’hui des opportunités réelles aux étudiants afin de participer à leur propre formation a travers l’apprentissage indépendant. Ils se sont tellement accrus dans l’environnement universitaire qu’ils ont provoqué des transformations dans le dispositif enseignement/ apprentissage. Ces transformations ont permis aux étudiants de s’engager dans un apprentissage enrichi par le partage et la collaboration. Cette étude vise à présenter les enjeux de l’utilisation des Média sociaux par les étudiants Algériens. Pour ce faire nous avons mené une enquête auprès de 140 étudiants de Master en bibliothéconomie à l’université de Constantine2 (Algérie). Les données recueillies par le questionnaire ont été analysées avec le tableur Microsoft office (MS) Excel pour calculer les occurrences et pourcentages. Les résultats ont démontré que les sujets interrogés utilisent ces outils pour des raisons et des activités diverses.

Mots -clés : réseaux sociaux, média sociaux, apprentissage, étudiants, technologies, outils numériques.

Social media is an important part of everyone's daily life. These Web 2.0 tools,originally designed for keeping in touch with friends and family; now offer real opportunities for students to participate in their own learning. Their use has grown so much in the university environment causing transformations in the teaching / learning system. These transformations allowed students to engage in enriched learning through sharing and collaboration. This study aims to investigatethe Algerian students’ use of social media. To do this, we conducted a survey with a sample of 140 master students in library science at the University of Constantine2 (Algeria). The data collected by the questionnaire was analyzed with the Microsoft Office (MS) Excel spreadsheet to calculate occurrences and percentages. The results showed that participants use these tools for various reasons and activities.

Key Words:social networks, social media, learning, students, technologies, digital tools

Quelques mots à propos de :  Behdja Boumarafi

Université de Constantine2,  bboumarafi@gmail.com

Introduction

Les développements des technologies de l’information et de la communication (TIC), dans tous les domaines engendrent un environnement en mutation continue qui s’accompagne de changements sans précédent. La vitesse par laquelle ces technologies pénètrent le milieu universitaire offre de nouveaux moyens et outils pour la transmission des connaissances faisant du cyberespace une sphère d’apprentissage sans frontière. Ceci offre aux étudiants de réelles opportunités pour un apprentissage enrichi par la collaboration. La technologie occupe aujourd’hui une place importante dans le quotidien des étudiants de l’ère numérique avec ses espaces ouverts où les apprenants contribuent activement à leur propre formation avec l’appui des outils du Web2.0 dont les média sociaux. Cet environnement dans lequel évoluent les étudiants fait que ces outils aient des effets évidents sur leur mode d’apprentissage et de recherche qui ne peuvent être ignorés. Car « Aujourd’hui, avec l’apparition des média sociaux numériques et outils informatiques toujours plus performants, la recherche sur l’impact des média sociaux sur l’apprentissage devient plus importante que jamais » (Galan, 2012). Cette étude a été entreprise dont les objectifs consistent à :

·  Identifier les média sociaux utilisés par les étudiants Algériens.

·         Déterminer le potentiel de ces outils dans le milieu universitaire et comment cela affecte
L’apprentissage des étudiants.

·  Connaitre le nouveau mode d’apprentissage engendré par le réseautage social.

·         Mesurer le niveau d'engagement des étudiants avec leurs pairs pour un apprentissage collectif informel.

Fondamentalement, la raison de cette étude est de comprendre comment les étudiants Algériens investissent leurs compétences technologiques et leur temps dans l’utilisation des outils du Web2.0 et plus spécialement les media sociaux. Ceci nous amène à formuler la problématique suivante : les étudiants Algériens font-ils usage des média sociaux dans leur apprentissage?

Les média sociaux dans l’apprentissage

La révolution de l’internet a créé une nouvelle culture dans les modes d’enseignement, d’apprentissage et de recherche. A ce propos, toutes les études antérieures qui ont traité le sujet des media sociaux sont unanimes pour avancer que les systèmes éducatifs dans le monde entier sont au milieu d’une révolution causée par l’évolution des TIC qui innovent sans cesse. Les outils du Web2.0 tels que les média sociaux sont au cœur des activités de création et partage du savoir. Les étudiants les utilisent pour créer du contenu, échanger des idées et partager des connaissances en accès libre. La participation aux média sociaux crée un environnement d'apprentissage collaboratif et communicatif pour les étudiants en leur offrant des opportunités pour des discussions et des interactions avec leurs pairs (Tarantino and McDonough, 2014) afin d’accroitre leurs opportunités dans l’acquisition du savoir. Il est donc pertinent de déclarer que ces outils s’étendent audelà de leur objectif traditionnel de la socialisation et le divertissement pour promouvoir l’apprentissage par le partage et la collaboration. Brindley et al.(2009)l’ont si bien illustré en affirmant que dans un  environnement d'apprentissage collaboratif, les connaissances sont partagées ou transmises entre apprenants alors qu'ils travaillent vers des objectifs d'apprentissage communs, ces connaissances sont co-créées et partagées entre pairs avec la contribution de chacun. En outre, Blake et Sikkal (2007) soutiennent que dans « l’environnement numérique, les nouveaux développements technologiques en particulier les applications du Web2.0 regroupent les étudiants dans des communautés virtuelles dont l’intérêt et l’intellect créent une synergie pour bénéficier de leurs antécédents culturels et expériences ». Les travaux antérieurs indiquent la popularité et l’augmentation de l’utilisation des média sociaux parmi les étudiants. Ces outils de communication asynchrones deviennent essentiels pour promouvoir l’apprentissage collaboratif n’importe quand et n’importe où et permettent aux apprenants d’évoluer dans des espaces numériques ouverts.  D’après Ellison, Steinfield et Lampe (2007 facebook établit une base sociale pour le partage des ressources entre les étudiants et leurs pairs ». Reuben (2008) soutient qu’il existe un grand potentiel dans l’éducation pour facebook et YouTube.

 Les systèmes éducatifs doivent faire face aujourd’hui à un paradigme engendré par les TIC. En effet, l’intégration de ces outils dans la formation des étudiants a créé un cadre communautaire dans l’espace du réseautage social. Cette nouvelle façon de faire permet aux étudiants à s’engager dans une formation enrichie par le partage et la collaboration pour se construire une communauté de pratique académique virtuelle. Par ailleurs, « ces outils offrent des possibilités pédagogiques et organisationnelles innovantes qui peuvent contribuer à un renouvellement des pratiques d’enseignement à l’université » (Chomiene et Lehmans, 2012). Les outils numériques dont les réseaux sociaux ainsi que les différents outils numériques sont prisés par les apprenants de nos jours baptisés « les internet natifs » et forment leurs sources de choix pour l’accès à l’information et aux connaissances. Ces apprenants vivent dans un environnement de réseautage qui a révolutionné le dispositif enseignement-apprentissage dont l’accès à l’éducation ne se limite plus à la présence physique en salle de classe. Par l’adoption des média sociaux en milieu universitaire, les enseignants transfèrent certaines de leurs activités pédagogiques aux étudiants qui s’engagent dans l’auto-apprentissage et l’apprentissage collectif. Dans ce cadre technologique, le rôle de l’enseignant consiste à aider les apprenants à mener des activités adaptées à leurs besoins d’apprentissage. En effet, nous assistons aujourd’hui à un paradigme nouveau dans l’acquisition des informations et du savoir, qui place l’étudiant au centre de la pratique pédagogique qui était du ressort de l’enseignant. Dans le même sillage, Diarra (2017) écrit que « l’apprenant devient un acteur de sa propre formation et doit mener des activités qui naguère étaient surtout confiées à l’enseignants ». Ainsi, la révolution numérique a renforcé l’intégration des media sociaux au sein du système de diffusion des connaissances en dehors des classes de cours. Par conséquent, l’exploitation optimale des ces outils « rend l'apprentissage plus flexible en offrant des opportunités de création et de partage des connaissances avec l'engagement des étudiants »(Junco, 2012). En outre, l’utilisation accrue des outils numériques par la communauté universitaire, permet une meilleure communication, collaboration, créativité communautaire et convergence (Friedman et Friedman, 2008).En somme, ces outils puissants permettent aux apprenants de créer, de collecter et de partager du contenu (Boumarafi, 2017).Chiu, Dukic et Lo (2015) ont utilisé la discussion en ligne avec des étudiants en bibliothéconomie et en sciences de l'information de l'Université de Hong Kong et celle de Tsukuba (Japon). Ils ont constaté que les participants utilisent les outils digitaux pour leurs travaux académiques ; afin d’accéder aux cours en ligne, chercher dans les catalogues des bibliothèques et discuter les affectations de cours avec leurs pairs. Les étudiants apprécient les outils numériques et les trouvent appropriés dans l'enseignement et l'apprentissage. Ils les utilisent pour la découverte des ressources, la préparation et l'accomplissement des tâches, la communication et la collaboration, la présentation et la réflexion (Conole et al. (2008).

Méthodologie

La présente étude est quantitative, pour la réaliser nous avons utilisé l’enquête via la méthode probabiliste d’échantillonnage aléatoire simple. Nous avons recours au questionnaire comme instrument de collecte de données. La sélection des participants à l’étude a été faite durant les heures de cours pour garantir la participation d’un nombre important de répondants. Le questionnaire a été distribué à un échantillon de 140 étudiants de  master en bibliothéconomie à l’université de Constantine2 (Algérie) qui étaient présents ce jour là. L’administration du questionnaire a été facilitée par les enseignants qui nous ont permis de distribuer le questionnaire durant leur séance, ce qui nous a permis de recueillir 140 réponses représentant 100%. L’analyse statistique des données recueillies a été réalisée avec le tableur de Microsoft office Excel pour extraire les fréquences et les pourcentages.

Le questionnaire était structure autour de quatre thématiques principales :

1)                       Profil des répondants.

2)                       Les média sociaux utilisés.

3)                       L’utilisation des réseaux sociaux.

4)                       Les média sociaux dans l’apprentissage.

Présentation et interprétation des résultats

Le traitement des données et l’analyse des résultats ont donné se qui suit.

Profil des répondants.

Les participants à l’enquête consistent en 80 étudiantes et 60 étudiants. Le groupe d’âge des participants est de 21 à28 ans, ceux qui ont grandi en tant qu’utilisateurs des différentes applications d’internet. Ils ont tous révélé qu’ils possèdent un smart phone avec une connexion G3. Ce qui leur permet de se connecter n’importe et n’importe quand.

Les média sociaux utilisés

Il a été demandé aux sujets interrogés de citer les média sociaux qu’ils utilisent le plus souvent. Leurs réponses sont présentées dans le tableau (1)

Tableau (1) : média sociaux utilisés

Réseau social

Fréquences

Pourcentages

Facebook

140

100

YouTube

120

85.71

Google+

100

71.42

Twitter

92

65.71

LinkedIn

50

35.71

Instagram

40

28.57

WhatsApp

32

22.85

Nous remarquons que tous les participants ont donné le meilleur score à facebook le plaçant en première position avec 100% d’utilisateurs. Des études antérieures ont également identifié Facebook comme le réseau le plus utilisé (Battouche, 2012 ; Boumarafi, 2017 ; Jabr, 2011;Junco, 2012 ; Tiryakioglu and Erzurum, 2011;). Suivi en deuxième position de YouTube avec 120 utilisateurs représentants 85.71%. Google+ est placé en troisième position avec 100 utilisateurs représentant71.42%. Les sujets interrogés placent Twitter en quatrième position avec 92 utilisateurs, soit 65.71%. Quant aux réseaux les moins populaires parmi les participants sont LinkedIn avec 35.71%, suivi d’Instagram avec un score de28.57% et en dernière position WhatsApp représentant 22.85%. des interrogés.

L’utilisation des réseaux sociaux.

Les motivations qui poussent les sujets interrogés à utiliser les médias sociaux sont présentées dans le ci-dessous.

Tableau (2): l’utilisation des médias sociaux

Utilisation

Fréquences

Pourcentages

Garder le contact avec la famille et les amis

140

100

Me faire de nouveaux amis virtuels

99

70.71

Rechercher sur le web des anciens camarades

90

64.28

Me créer une identité virtuelle

85

60.71

M’engager dans des forums de discussion

82

58.71

Suivre ce qui se passe ailleurs

80

57.14

Avoir une présence dans le cyberespace

76

54.28

Partager des photos

73

52.14

Partager des vidéos

70

50.00

Rechercher un emploi

62

44.28

Pour une culture générale

55

39.28

Les données du tableau (2) révèlent que tous les répondants utilisent les média sociaux pour garder le contact avec la famille et les amis. Il convient de souligner que la majeure partie des participants viennent de différentes villes du pays pour poursuivre leurs études à l’université de Constantine2. Sur ce point, Mikal et Grace (2012) ont commenté que les média sociaux et les connexions électroniques avec les membres de la famille peuvent réduire le stress et aider les étudiants a un ajustement psychologique. 99 des sujets interrogés représentant 70.71%, affirment clairement que « faire des amis virtuels » est la raison principale de leur utilisation des réseaux sociaux. En troisième position nous avons « rechercher sur le web des anciens camarades » avec 90 occurrences représentant 64.28%. Thorne (2010) a déclaré que l’accroissement de l'interaction sociale peut être attribuée en partie à un désir de se connecter avec de nouvelles personnes, de partager des opinions, de rester en contact avec de vieux amis et collègues, et partager différents types d'informations avec une communauté étendue des suiveurs. « Me créer une identité virtuelle » est citéepar60.71% des sujets interrogés, suivi de « m’engager dans des forums de discussion » avec 82 occurrences qui représentent 58.71% des répondants. « Suivre ce qui se passe ailleurs » avec 80 répondants, représentant 57.14%. La moitie des interrogés 54.28%, utilisent les média sociaux pour « avoir une présence dans le cyberespace» « Partager des photos » et « Partager des vidéos » représentent 52.14 et 50% respectivement. Ces deux raisons sont mentionnées surtout par les étudiantes qui ont évoqué certaines contraintes sociales. Les raisons les moins évoquées par les participants sont « Rechercher un emploi » placé à l’avant dernière position avec 44.28 % des répondants. Il est à noter que la plupart des étudiants en master ont toujours l’ambition de continuer leurs études de doctorat et certains ont mentionné qu’ils suivent les annonces dans les journaux et consultent les sites web spécialisés dans les offres d’emploi. Seulement 39.28% des sujets interrogés utilisent ces outils du web « pour une culture générale ». Ce score est surprenant et doit être analyser avec prudence, compte tenu du fait de la moitie des répondants les utilisent pour suivre ce qui se passe ailleurs et s’engager dans des forums. Cette façon de faire leur offre en général la possibilité d’assurer une veille culturelle et informationnelle leur permettant d’acquérir une culture générale.

 

 

 

 

 

 

 

Tableau (3): Intégration des média sociaux dans l’apprentissage

activités

Fréquences

Pourcentages

Partagez des fichiers et des notes de cours 

132

94.28

Améliorer mes compétences en langues étrangères

125

89.28

Acquérir des compétences technologiques

119

85

Partager des idées et promouvoir la créativité

115

82.14

Joindre des communautés d'apprentissage collaboratif

112

80

Etre à jour avec les nouveautés dans mon domaine

110

78.57

M’engager dans l'apprentissage autorégulé

109

77.85

Discuter des travaux en groupe

100

71.42

Apprendre l'anglais

95

67.85

Améliorer l'apprentissage en général

90

64.28

Corriger ma prononciation anglaise

85

60.71

Communiquer avec mon directeur de thèse

70

50

Créer et partager du contenu avec mes pairs

63

45

   A l’analyse du tableau (3), il apparait clairement que l’utilisation des média sociaux dans les activités d’apprentissage est une réalité dans l’université Algérienne notamment dans les activités pédagogiques informelles entre pairs. Par exemple « partagez des fichiers et des notes de cours » est l’activité la plus essentielle pour les répondants qui la placent en tête de liste avec 132 occurrences représentant 94.28%, suivi par “améliorer mes compétences en langues étrangères” avec 89.28%. Ce résultat est conforme à celui de Battouche (2012), qui a montré que 65% des jeunes Algériens utilisent les média sociaux pour améliorer leurs compétences en langues étrangères  et 40% d'entre eux pour l'acquisition de nouvelles connaissances. « Acquérir des compétences technologiques » est placée en troisième position par 85% des sujets interrogés, suivi de « Partager des idées et promouvoir la créativité » avec 82.14%. 80% des répondants utilisent les média sociaux pour « Joindre des communautés d'apprentissage collaboratif ». Ils les utilisent aussi pour apprendre l’Anglais et corriger sa prononciation. Cela peut rendre les étudiants des apprenants autorégulés et les aider à surmonter les défis qu'ils rencontrent et à acquérir une langue étrangère (Cohen, 1990).  Mais, ces outils numériques sont peu utilisés pour « Communiquer avec le directeur de thèse ». Les étudiants en master utilisent plutôt d’autres moyens pour cette activité, comme par exemple des consultations formelles selon un emploi du temps régulier pour assurer un bon encadrement de l’étudiant chercheur. De l’analyse des données du tableau, nous retiendrons une réticence de la part des participants quant à la création du contenu. Ceci peut être dû à des difficultés que rencontrent les participants à s’engager dans cette activité, mais peut être aussi à un manque d’intérêt de leur part. Ou encore a un défaut d’accompagnement de la part des enseignants ainsi que des institutions documentaires. Pourtant l’adoption du système LMD par l’université Algérienne met en exergue le rôle central de l’apprenant dans le système éducatif qui fait de lui le premier responsable de sa formation en l’impliquant dans plusieurs activités pédagogiques avec l’accompagnement de l’instructeur et des ressources documentaires.

Conclusion

La présente étude a permis de soutenir que l’intégration des média sociaux dans les systèmes éducatifs de l’ère numérique est une réalité. Ce paradigme nouveau dans l’acquisition du savoir place l’étudiant dans des espaces ouverts qui permettent l’apprentissage indépendant et collaboratif entre pairs. Cet environnement dans lequel évoluent nos étudiants fait que le réseautage social devient de plus en plus important dans des pratiques pédagogiques informelles. Ceci confirme en général les résultats de cette étude entreprise auprès d’un échantillon de 140 étudiants en master de bibliothéconomie à l’université de Constantne2 (Algérie) pour cerner leurs opinions sur les effets des média sociaux sur leur apprentissage. Les interrogés perçoivent les media sociaux comme utiles a leur apprentissage collectif entre pairs.  En somme la révolution numérique a renforcé l’adoption de ces outils non seulement dans la socialisation mais aussi dans des activités pédagogiques avec les apprenants comme des actifs autogérés. Ce qui semble correspondre a plusieurs résultats dans la littérature antérieure.


 

Références.

Battouche, K. (2012). Les média sociaux et la mondialisation de la culture : une étude de la jeunesse algérienne. Communication présentée lors de la deuxième conférence internationale sur "la place des sciences sociales et leur rôle dans l'étude des enjeux contemporains : orientations et perspectives d'avenir " Muscat (Oman), 16-18 décembre (document en arabe).

Blake, Y., & Sikkal, J. (1996). Will the Internet revolutionize business education and research?

Sloan Management Review, Vol.37, No. 3, pp.34-41.

Boumarafi, B. (2017). Students’ engagement with mobile learning through social media: The Algerian case.  Second Canadian International Conference on Advances in Education, Teaching& Technology 29-30 JULY ,2017, Ryerson University, Toronto, Canada.

Brindley JE, et al. (2009). Creating effective collaborative learning groups in an online environment. The International Review ofResearch in Open and Distance Learning, Vol.10, 3, pp. 1-18.

Chiu, Z.; Dukic, D.K.W. ; Lo, P.  (2015). How useful are smartphones for learning? Perceptions and practices of Library and Information Science students from Hong Kong and Japan, Library Hi Tech, Vol.33, No. 4, pp.545-561.Disponible sur:https://doi.org/10.1108/LHT-02-2016-0015

Chomienne, E.; Lehmans, A. (2012). Médias sociaux et apprentissages collaboratifs à l’université :

Pratiques innovantes dans une communauté connectée. Colloque international de l’université à l’ère

Du numérique April 2012, Lyon, France.Actes du CIUEN, 2012. 00688562> Disponible sur :

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00688562

Conole et al., (2008). Disruptive technologies pedagogical innovation what’s new? Findings of an in-depth study of students’ use and perception of technology. Computers & Education, Vol. 50, No.2, pp.511-524.

Diarra, M. (2017). Etats des lieux des bibliotheques universitaires de l’UEMOA. Revue Maghrébine de Documentation et d’Information, No. 26, pp.11-31.

Ellison, N B., Steinfield, C., Lampe, C. (2007). The benefits of Facebook "friends:" social

capital and college students' use of online social network sites. Journal of Computer Mediated

Communication, Vol.12, No.4, pp.1-26.

Friedman LW, Friedman HH (2013). Using social mediatechnologies to enhance online learning. Journal ofEducators Online, Vol.10, No.1, pp.1-22.

Galan, J.G. (2012).De Nouvelles perspectives pour la prise en compte des réseauxsociaux et de la communication dans les programmes scolaires de l’apprentissage In E-learning papers26.Disponible sur: http://www.elearningeuropa.info/sites/default/files/asset/In-depth_26_1.pdf

 

Jabr, N. H. (2011). Social networking as a tool for extending academic learning and communication,

International Journal of Business and Social Science, Vol.2, No.12, pp.93- 102.

Junco R (2012). The relationship between frequencyof Facebook use, participation in Facebook activitiesand student engagement. Computers and Education, Vol.58, No.1, pp.162-171.

Maney, K. (2009). "Next: an internet revolution in higher education." Bloomberg Businessweek.

Disponible sur:http://www.businessweek.com/technology/content/sep2009/tc20090914_969227.htm

Mikal, J. & Grace, K. (2012). Against Abstinence-only Education Abroad: An analysis of how students are using the Internet to enhance study abroad, The Journal of Studies in International Education, Vol.16, No.3, pp.287-306.

Reuben, R. (2008). The Use of social network sites in higher education for marketing and

communications: a guide for professionals in higher education. Disponible sur :

http://convergeconsulting.org/eduguru/2008/08/use-social-media-higher-educationmarketing-

and-communications-guide-professionals-higher-education/.

Tarantino K., McDonough, J. (2014). Effects of studentengagement with social media on student learning:areview of literature. Disponible sur: http://studentaffairs.com/ejournal/Summer_2013/EffectsOfStudentEngagementWithSocialMedia.htm

Thorne, S. L. (2010) ‘The ‘Intercultural turn’ and language learning in the crucible of new media,’ in Helm, F. and Guth, S. (eds.), Telecollaboration 2.0 for Language and Intercultural Learning. Bern: Peter Lang: 139-164.

Tiryakioglu, F., & Erzurum, F. (2011). Use of social networks as an educational tool. Contemporary

Education Technology, Vol.2, No.2, pp.135-150.

Behdja Boumarafi, «Les média sociaux dans l’apprentissage : explorer les expériences des étudiants Algériens»

[En ligne] مجلةالآداب والعلوم الاجتماعيةRevue des Lettres et Sciences Sociales العدد 02 مجلد 16-2019N°02 Vol 16- 2019
Papier : p p 231-237,
Date Publication Sur Papier : 2019-06-25,
Date Pulication Electronique : 2019-06-25,
mis a jour le : 25/06/2019,
URL : http://revues.univ-setif2.dz/revue/index.php?id=5897.